me and my sore finger

Un véritable problème pour le cuisinier est l’accident de travail et plus exactement, l’arrêt de travail qui pourrait en découler ! Malheureusement, je me suis trouvé dans ce cas de figure hier matin au bout de 3 heures de ma 3ème journée chez le traiteur. Je me suis coupé le bout de l’annulaire (main gauche) avec mon couteau de chef en éminçant des feuilles d’estragon…..une connerie, bien sûr.

Donc, 1 heure et demie plus tard j’étais dans la rue devant l’immeuble du traiteur au début de mes 8 jours d’arrêt de travail !!!! Tout à coup, je ne pouvais plus (même si c’est temporaire) exercer le métier que j’étais en train d’intégrer…..et donc, un rappel qu’une santé d’enfer est primordiale pour réussir ce métier, et que je dois respecter (et donc, protéger) mes mains.

Mon premier souci est que le traiteur annule mon contrat – mon doigt doit absolument cicatriser, et cela pour le début de la semaine prochaine…..si non, j’ai bien peur que le traiteur n’attendra pas.

Ceci dit, à force d’être à la maison cette semaine (et donc disponible), j’ai pu assister aujourd’hui à 1 journée d’une formation de 5 jours pour la création et la reprise d’un restaurant…très, très intéressant.

So, every cloud has a silver lining !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *