Boîtes d

…et alors, ma première semaine sans formation, sans stage, et donc, sans cuisine pro ! Peut-être sans surprise, je suis un peu déprimé aujourd’hui…:-(

Je suis officiellement à la recherche du boulot, même si j’ai tjrs mon salaire de Capgemini pour ce mois-ci.

Mais, de toute façon, trouver du boulot dans le secteur “Café, Hôtellerie, Restauration” est facile, non ? On entend tjrs parler des restaurateurs qui n’arrivent pas à trouver du personnel (travail pénible, salaire minable, blah, blah, blah….), bcp plus de demande que de l’offre, selon la presse.

J’ai commencé il y a 3 semaines à prendre rdv avec qqs boîtes d’intérim – question de m’inscrire, me présenter, me faire connaître et principalement, de prendre de l’avance et être prêt quand la formation aurait terminé. Je ne suis pas sûr que cela valait la peine – la plupart hésitaient de me laisser m’inscrire – mais à force d’insister un peu, j’ai pu compléter l’inscription dans 2 de 3 boîtes (manpower et adaptel).

Jusqu’à présent, mon premier ressenti vis à vis de ces boîtes n’est pas très positif. Les agents qui gèrent nos dossiers sont souvent très “speed” et n’ont pas le temps de vraiment écouter (nos souhaits, notre parcours). Ceci donne pour des rencontres assez “rude” et au final c’est un peu difficile à ne pas s’énerver (à cause de la manque d’écoute de notre interlocuteur) ! Pour l’instant, j’essaie de garder mon sang-froid…..j’ai besoin d’eux, tout simplement.

J’ai encore 2 rdv avec 2 autres boîtes – Adia et Manpower (cette fois-ci, l’agence qui s’occupe des restos gastronomique) jeudi, qui veut dire que je risque de ne pas bosser cette semaine.

C’est marrant….en septembre 2007 j’attendais le retour / feu vert du Fongecif, et maintenant je compte sur des agents surchargés de travail pour me donner mes chances. Quand qqn me fera confiance en cuisine, avec un salaire et de la responsabilité (et des choses à cuire, pourquoi pas !!?), cela sera le bonheur !!

Je vous donnerai des retours sur mon travail en tant qu’intérimaire sur Paris. Je cherche à travailler le plus possible en juin jusqu’à mi-juillet, et puis je pars en Angleterre (Newcastle plus précisement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *